Type de structure: Atelier et Chantier d'Insertion
Statut: Association
N° SIRET: 40486777200034
Année de création: 2004
Salariés en parcours d'insertion accompagnés en 2017: 43
Accompagnants socio-professionnels (2018): 2
Secteurs d'activités: Maraîchage
Modalités des recrutements: Informations collectives, Via le référent social

Contacter Le Jardin du Coeur - Siège social  // Le Jardin du Coeur - Le Jardin

 

Le site, son aménagement, ses cultures

Un hectare et demi de terrain limono-argileux sur la rive droite de la Mosson, bordé de peupliers blancs et de frênes, a été mis à disposition gratuite par la Municipalité de Villeneuve les Maguelone, et les anciennes cuves du château d’eau ont été aménagées en local technique. Un agrandissement des bâtiments a été réalisé en 2013, afin de créer un vestiaire femmes, et d’héberger la chambre froide.


Sur cette parcelle, irriguée grâce à deux forages, environ 15 000 m² (ainsi qu’une serre de 250 m²), sont destinés à une production maraîchère complétée par une petite production fruitière. Une nouvelle serre double tunnel de 600 m² a été construite en 2017, et entre en production à l’automne 2018.


Le choix a été fait par l’équipe d’animation d’orienter les méthodes culturales vers une « Agriculture Durable » (le moins d’intrants chimiques possible, fertilisation organique – fumier et compost – micro-irrigation localisée, paillage – pour limiter la consommation d’eau des deux forages – stimulation de la faune auxiliaire, cultures associées, rotation des assolements …).


La production n’est pas négligeable, puisqu’à titre d’exemple durant l’année 2017 nous avons produit

  • 1200 kg de tomates de 20 variétés différentes,
  • 1200 salades,
  • 465 kg de courges,
  • 1100 kg d’aubergines,
  • 590 kg de poireaux,
  • 450 kg de radis,
  • 270 kg de navets,
  • 240 kg de haricots verts,
  • 130 kg de melons,
  • 650 kg d’oignons,
  • 130 kg de piments,
  • 150 kg de chayottes,
  • au total près de 8 tonnes de légumes et fruits.

 

Toute la production est offerte dans les centres de distribution des RESTOS DU CŒUR, et notamment au Camion du Cœur, qui sert les gens de la rue. Même si cette contribution reste modeste au regard des 2 000 000 repas distribués dans le département, au cours d’une année.


Nous ne nous contentons pas de produire des légumes classiques, nous faisons également des essais de légumes originaux ou exotiques tels gombos, chayottes, patates douces, cacahuètes, ignames, taros, poires-melons et des aromatiques classiques mais plus originales telles périllas, stévias (la plante sucre).


De plus, peu à peu nous aménageons un espace paysager avec des essences variées (plus de 200 à ce jour) créant des ambiances différentes afin d’avoir un support didactique pour les Jardiniers s’y intéressant, un cadre esthétique et un pôle d’attractivité pour des visiteurs (élèves de Centres de formation agricole ou autres).

Les personnes accueillies

Depuis avril 2004, plus de 300 personnes, principalement allocataires du R.M.I., puis du R.S.A ont successivement œuvré à cette réalisation en étant employées en contrats aidés (C.E.S, C.A.E, CDDI) rémunérées au S.M.I.C. horaire pour 20 heures par semaine (salaire éventuellement complété selon les législations du moment, par des allocations ou primes, aujourd’hui le RSA et la prime d’activité) pour des périodes allant de quelques mois à un an. Elles sont d’âges variés (de 20 à 64 ans), avec des compétences et des histoires de vie très diverses.

Au cours de leur séjour ou quelques temps plus tard, près de 40 % d’entre eux ont trouvé un emploi ou commencé une formation qualifiante.


L’équipe est composée de 15 Jardiniers, dirigés et stimulés par deux professionnels du maraîchage, du paysage et de l’accompagnement vers le travail, sous la responsabilité d’un bénévole de l’Association des Restaurants du Cœur.


Au-delà de la technicité et des nombreux savoirs liés au jardin ou à des travaux divers, nous tentons de développer ce qui est nommé « compétences transversales » c’est-à-dire un ensemble de savoirs et savoir-être socio-professionnels couramment requis, voire indispensables pour exercer un emploi quel qu’il soit. Le travail est complété, sur place, d’heures de formation sociale et citoyenne telles que secourisme, prévention des risques au travail, gestion de budget, micro-informatique, remise à niveau en mathématiques appliquées, ou liées aux travaux du jardin, telles que mécanique agricole, connaissances de base du sol ou de la plante, maraîchage, construction en pierres sèches,...


Afin de confronter leur souhait d’orientation professionnelle avec la réalité d’une entreprise ou acquérir quelques compétences spécifiques, des immersions en entreprise ont été mises en place, principalement, mais pas uniquement, dans le milieu horticole ou paysager.


En plus de l’encadrement quotidien, les Jardiniers bénéficient, trois matinées par semaine, de l’aide d’une Conseillère en insertion professionnelle qui peut aussi éventuellement les soutenir dans leurs démarches administratives (logement, santé, finances, justice,…). Le réseau « RESTOS DU CŒUR DE L’HERAULT », à travers ses bénévoles ou ses salariés, a pu être aussi parfois d’un précieux secours pour des personnes en grave difficulté de logement (grâce aux Toits du Coeur) ou en demande alimentaire, ou pour l’accès au micro-crédit social.

Les supports financiers

Ce Jardin peut exister depuis avril 2004 grâce à des choix de politiques publiques soutenant l’insertion, et en mobilisant des soutiens financiers (Municipalité, Conseil Départemental, Ministère du Travail, Fonds Social Européen).


Des entreprises, à différents niveaux ont également soutenu l’action (Caisse d’Epargne, Véolia, EDF, Jardiland, Truffaut, Bofrost,...) ainsi que des particuliers via le réseau national des RESTOS DU CŒUR.